Ressources humaines

Formation et gestion des talents sont imbriquées

La formation doit devenir « Just in time » et « On the job » partout sur la planète.
Likez JOBSFERIC sur Facebook

 

 

 

La formation n’est plus cloisonnée aujourd’hui et s’inscrit au sein de l’ensemble des processus RH pour faire monter en compétences les collaborateurs. C’est pourquoi, la gestion des talents et la formation deviennent de plus en plus imbriquées. Elisabeth Desriac, directrice commerciale de FuturSkill Digital, témoigne : «  La réussite est le fruit de la convergence entre un savoir, un savoir-faire et un savoir-être. Le monde du travail est en profonde mutation à l’heure actuelle. Tous les deux ou trois mois, de nouvelles technologies apparaissent sur le marché et induisent de nouvelles méthodes de travail. Le numérique se généralise et nos cahiers des charges comportent de plus en plus des aspects communautaires, avec des classes virtuelles et le développement des MOOCs. » Tous les secteurs d’activités s’y mettent à l’instar du Bâtiment avec le BIM (Building Information Modeling), plateforme partagée pour le développement de nouveaux projets qui répondent aux enjeux de performance.

La directrice poursuit : «  Certaines entreprises n’arrivent pas à recruter et la guerre des talents est bien réelle pour elles. Les métiers et compétences évoluent rapidement et les collaborateurs sont sous pression pour faire « davantage » avec « moins » (de moyens). Une des conséquences fâcheuses est l’émergence des risques psychosociaux (RPS). »

Les budgets alloués à la formation ne pouvant pas être extensibles à l’infini, il faut développer son agilité et innover. Les modes d’apprentissage sont divers et variés : le mobile learning, les classes virtuelles, les MOOCs, le blended learning, le social learning, etc.

 

 

Le rôle actif de l’apprenant

 

 

L’apprenant est de plus en plus mis au cœur de sa progression professionnelle. Cependant, risquent d’être privilégiés les collaborateurs à l’aise avec les nouvelles technologies. Le danger serait l’augmentation de la fracture entre les personnes autonomes, de tempérament autodidactes, et celles qui ont besoin d’être davantage encadrées. « Attention également aux personnes qui picorent plus qu’elles n’apprennent ! », prévient Elisabeth Desriac. Elle affirme que « les entreprises doivent étoffer leurs offres face à des situations professionnelles diverses. La formation doit devenir « Just in time » et « On the job » partout sur la planète. »

 

Christel Lambolez

Ecrit par Christel Lambolez le 27/02/2014
Mots-clefs : le mobile learning, les classes virtuelles, les MOOCs, le blended learning, le social learning, Elisabeth Desriac directrice commerciale de FuturSkill Digital,
Métiers associés : Gestionnaire des carrières et des compétences
A voir également

La déferlante mobile va fortement impacter les RH

RH: analysez les signaux faibles et innovez !

#Podcast : L'analogie au service de l'intelligence collective

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +
Derniers articles
Articles les plus lus