Ressources humaines

WeHealth mise sur l’innovation ouverte pour développer l’e-santé !

Un entretien avec David Guez, responsable de WeHealth by Servier.
Likez JOBSFERIC sur Facebook

 

 


Pouvez-vous nous expliquer la stratégie actuelle du groupe pharmaceutique Servier en matière de santé?

 

 

Les Laboratoires Servier se sont dotés d'une structure spécialisée, WeHealth, lancée en novembre 2016 et destinée à développer des solutions et des services au moyen d’innovations numériques. Elle réalise ses projets en collaboration avec un écosystème de start-up dans le domaine de la santé connectée. Cette Direction emploie aujourd’hui une quinzaine de salariés et nous serons 25 d’ici la fin de l’année.
Nous développons des produits et des services médicaux innovants, et plus précisément à la santé connectée, comme le « wereable » complet avec des capteurs digitaux pour réaliser des électrocardiogrammes 24h/24 heures et 7/7 jours chez des patients pour lesquels le diagnostic et le suivi à long terme sont nécessaires. Ce vêtement qui est un teeshirt est lavable et se quitte pour prendre une douche. Ce type d’innovation améliore le quotidien des patients et des professionnels de santé. Ainsi nous diversifions nos activités en fournissant non plus uniquement des médicaments mais de la technologie en santé.

Le monde de la santé est en train d’être bouleversé. Grâce à la médecine connectée, nous sommes en mesure aujourd’hui de détecter des pathologies bien en amont grâce à une analyse prédictive des données stockées dans le Cloud. Les diagnostics médicaux sont réalisés par les centres médicaux et relèvent toujours de l’intervention humaine. L’analyse de la Data permet de fournir de nombreuses indications au médecin qui pourra consacrer plus de temps aux échanges avec le patient et mieux prendre en compte ses besoins.

 


Comment avez-vous procédé pour mettre en place une innovation ouverte?

 

 

Les laboratoires pharmaceutiques ne possédaient pas la technologie nécessaire au déploiement de solutions digitales. Nous avons donc décidé de nous appuyer sur un écosystème de start-up. Avec mon équipe nous allons au devant de ces startups à la découverte de nouvelles pépites. Par exemple, la start-up BioSerenity, nous a permis de lancer Cardioskin, ce tee-shirt qui contrôle en continu l’activité cardiaque d’un patient grâce à de nombreux capteurs.
Partout, je recherche des pôles d’innovation capables de répondre à nos attentes (start-up, universités, experts, pôles de compétitivité, centres privés, d’autres laboratoires, etc). Nous sommes partenaires de beaucoup d’universités et d’accélérateurs de start-up.
WeHealth by Servier a conclu des accords avec des accélérateurs américains comme le MassChallenge à Boston ou Plug&Play mais aussi en France et dans d’autres pays. Notre objectif est d’accélérer la mise à disposition de ces innovations très orientées sur le patient grâce à la conclusion de 10 à 15 partenariats nouveaux par an.
Aujourd’hui, il est primordial de nouer de nombreux partenariats avec un écosystème étendu et de s’ouvrir sur l’extérieur. Nous pratiquons l’open innovation tout au long de la création du produit jusqu’à sa commercialisation et distribution.

 


Comment la technologie bouleverse-t-elle l’appréhension de la médecine et fait évoluer ses métiers ?

 

 

Ces technologies viennent aujourd’hui en aide aux professionnels de la santé ou « Health care providers ». Les Deeptech fournissent des services incomparables pour prévenir les maladies et mettre en place une approche collaborative afin d’appréhender et de trouver des traitements efficaces grâce à la multitude des données collectées et analysées.

C’est la valorisation des données qui fera en partie le succès de l’entreprise demain. La collecte d’informations permet de recueillir des indications sur les maladies, sur les gestes thérapeutiques à effectuer, sur le patient lui-même. La médecine connectée permet d’avoir une information quasiment exhaustive par rapport à une maladie à traiter et aide le médecin à réaliser un diagnostic plus rapidement, faire les meilleures prescriptions et mieux suivre le patient.

Nous espérons que l’e-santé va améliorer la qualité de vie des patients, éviter des complications, baisser les coûts de la santé, améliorer le quotidien des praticiens, et créer de nouveaux emplois, notamment en développant de nombreux partenariats avec les start-ups. Je reçois à l’heure actuelle une dizaine de propositions de start-up par semaine.

 

 

Vous même, quels profils recherchez-vous en interne ?

 

 

Des personnes dotées de capacités d’observation, d’analyse et d’écoute, qui n’ont pas peur d’expérimenter et de prendre des risques pour lancer de nouveaux produits. Nous construisons une chaîne de valeurs et je cherche des profils intrapreuneurs qui travailleront en binôme avec des entrepreneurs. Il faut de nos jours développer l’agilité et la flexibilité rapidement pour détecter de nouveaux besoins et les tester avec les futurs usagers. Nous entrons dans des processus d’amélioration continue des produits et pour cela nous devons développer de façon continue également nos compétences et talents.

 

 

Propos recueillis par Christel Lambolez

 

Ecrit par / Propos recueillis par Christel Lambolez le 29/03/2018
Mots-clefs : WeHealth, innovations numériques, start-up santé connectée
Métiers associés :
A voir également

#Pêche : développement durable et professionnalisation

Le syndicalisme est mortel, le dialogue social non

Réinventer le travail et l'entreprise, une urgence pour préparer l'humanité !

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +
Derniers articles
Articles les plus lus