Ressources humaines

Une alliance SI et RH au sein du groupe PSA pour une montée en compétences

Un entretien avec Fabien Demangeot, responsable « Digital Learning Tools ».
Likez JOBSFERIC sur Facebook

 

 

Pouvez-vous brièvement nous rappeler votre parcours et nous dire quelles sont vos fonctions au sein du groupe PSA ?

 

 

J’ai une formation d’ingénieur en informatique et j’ai travaillé pendant environ 15 ans à la direction des systèmes d’information du groupe PSA dans différents domaines métiers avant de prendre la responsabilité il y a trois ans de l’entité SI dédiée à la formation de notre réseau de distribution pour les trois marques Peugeot, Citroën et DS. Au niveau du groupe, il nous est demandé d’élaborer des programmes de formation pour deux types de populations : les collaborateurs internes (environ 50 000 connectés) et les 120 000 personnes de notre réseau de distribution, réparties au sein de 140 pays. Mon poste est rattaché au « Sales & Marketing Office », l’entité transversale qui permet de définir les standards de vente et de marketing. Nous travaillons en étroite collaboration avec les RH sur la partie évaluation des compétences.
Notre objectif numéro un est de digitaliser et de moderniser la formation notamment en déployant les modules d’apprentissage e-learning et les classes virtuelles. Nous avons fait appel à l’éditeur Cornerstone pour déployer nos modules partout dans le monde.
La partie présentielle reste cependant encore importante chez nous pour former les stagiaires des points de vente lors du lancement de nouveaux produits.

 

 

Quels sont les principaux axes de digitalisation de la formation ?

 

 

Nous mettons en place de nouvelles solutions adaptées à l’apprentissage mobile et compatibles avec n’importe quel support. La tendance est à l’usage du micro-learning qui, comme son nom l’indique, a recours à des formats d’apprentissage très courts.
Il est encore difficile de mesurer le taux de rétention de l’information. Nous avons mis en place un contrôle des connaissances trois mois après la formation, notamment à l’aide de quizz. Les résultats obtenus ne sont pas encore assez satisfaisants.
Nous travaillons également sur la digitalisation des formations présentielles, afin d’apporter plus d’interactivité entre les stagiaires.
Nous menons par ailleurs en ce moment une réflexion pour améliorer nos méthodologies afin d’engager davantage les collaborateurs. Le recours aux Serious Games nous semble une piste intéressante à creuser.
Nous essayons de développer une culture de l’auto-apprentissage et le challenge est de taille pour motiver nos stagiaires afin qu’ils se prennent en main et se forment de façon autonome. L’Université PSA a organisé à cette fin en octobre dernier un « Learning Booster Day », journée spéciale dans le but de les sensibiliser à l’importance de faire évoluer leurs compétences. De conférences étaient organisées et de nombreux modules de formation en ligne étaient mis en évidence à cette occasion.
Nous devons aujourd’hui marketer nos offres de formation pour inciter les salariés à se former de leur plein gré. Majoritairement constituées de vendeurs et de conseillers techniques, nos populations du réseau n’ont pas toujours de temps à consacrer à la formation au sein des points de vente. Nous engageons un déploiement des modules sur les Smartphones afin de les rendre accessibles à tous.
Par ailleurs, nous réfléchissons à l’activation des nouvelles fonctionnalités de Cornerstone qui permettent de recommander des formations grâce au Machine Learning comme Netflix.

 

 

Quels sont vos enjeux en matière de montée en compétences métiers ?

 

 

Nos produits sont de plus en plus complexes avec de nombreuses nouvelles fonctionnalités. Nos vendeurs doivent devenir de véritables experts d’autant que les clients sont de nos jours bien informés et connaisseurs des différentes évolutions technologiques et options qui s’offrent à eux.
La montée en compétences est un réel enjeu pour nous imposer face à la concurrence et vendre nos produits. Nous sommes en train de mettre en place une cartographie des compétences et nous construisons avec la société Cubiks une solution pour les évaluer à 360°. Nous sommes dans une logique de valorisation des compétences grâce à la certification de nos vendeurs. Auparavant, nous n’avions qu’un LMS interne qui n’était pas en mesure de fournir une cartographie exhaustive des compétences et de permettre aux managers de faire des feedbacks. Notre démarche devient plus constructive sur le long terme et nous adaptons les formations en fonction de nos besoins futurs de développement de nos activités . Nous restons également attentifs aux besoins de nos stagiaires.

 

 

Comment analysez-vous de façon plus large l’impact du digital sur l’emploi ?

 

 

Le digital est partout, dans tous les domaines et impacte les entreprises dans leur business. Cependant tout ne sera pas digitalisé. Le processus de vente va évoluer à travers l’achat de véhicules en ligne. Le digital va modifier les façons de faire mais le contact humain ne se perdra pas. Les clients voudront toujours être face à un conseiller pour les orienter sur leurs choix.

 

 

 

Propos recueillis par Christel Lambolez

 

Ecrit par / Propos recueillis par Christel Lambolez le 15/12/2017
Mots-clefs : Avenir de la formation, groupe PSA
Métiers associés :
A voir également

Marketing RH: ne plus faire l’impasse sur l’expérience collaborateur!

« Du dialogue social aux conversations numériques »

Le recruteur se transformerait-il en devin?

Admettre, résister et revivre !

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +
Derniers articles
Articles les plus lus