Ressources humaines

Trajectoire du Comp & Ben manager dans l'entreprise

Ses principales missions et son avenir dans l'entreprise.
Près de 50 % des personnes interviewées pensent que la fonction de DRH est une suite logique de parcours de carrière pour un Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

 

 

 

 

D'après une enquête réalisée dans le cadre du Master 2 Management des Ressources Humaines de l’Université de Lille 1 par Fabiola Cariou, Anne Crosnier et Aurore Dintras auprès de 46 entreprises.

 

En guise d’introduction, avant d’entrer dans le détail de la mission du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux, nous avons demandé aux Responsables Rémunération & Avantages Sociaux que nous avons interrogés de définir en trois mots leur métier.

 

Les trois mots qui ont été les plus souvent cités sont :

  • « Conseil » par 41 % d’entre eux,
  • « Analyse » par 37 % d’entre eux,
  • « Force de proposition » par 33 % d’entre eux

 

A la question « votre mission vous occupe-t-elle à temps plein ? », nous constatons que la majorité des répondants, soit 54 % d’entre eux, nous indiquent que les missions rattachées à leur fonction de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux ne sont pas les seules missions qu’ils exercent. Nous verrons en détail, dans ce qui suit, les autres fonctions qu’ils occupent.

 

 

Le temps consacré à la fonction

 

 

Nous remarquons que :

  • 23 % des répondants accordent 60 % de leur temps de travail à leur métier de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux
  • 23 % des interviewés accordent 50 % de leur temps de travail à leur métier de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux
  • 12 % des sondés accordent 20 % de leur temps de travail à leur métier de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux

 

Nous avons demandé à notre échantillon d’interviewés quelles étaient les activités qui composent leur fonction, en leur laissant un choix multiple de réponses. Le graphique ci-dessus représente les résultats obtenus et montre très clairement que plus de 80 % ont pour principales activités :

 

-          La gestion des rémunérations fixes et les révisions annuelles salariales

-          La communication sur les dispositifs de rémunération

-          La gestion des rémunérations variables

-          La mise en place de nouvelles politiques de rémunération

 

Ainsi, on peut constater qu’en très grande majorité, les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux ont en charge la gestion des rémunérations autant fixes que variables et sont sollicités pour implémenter de nouveaux systèmes de rémunération mais aussi pour communiquer autour de leurs actions.

 

Nous pouvons donc remarquer que ce sont leur expertise, leur force de proposition et leur capacité à être de bons communicants qui caractérisent le plus les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux.

 

Au contraire, nous avons noté que la mobilité internationale reste une activité encore peu développée dans cette fonction. Elle est parfois annexée aux missions principales du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux, tandis qu’elle est confiée à un spécialiste de la mobilité internationale dans la majorité des cas.

 

Enfin, l’administration de la paie et du personnel sont des activités exercées par une minorité des personnes interviewées, ce qui démontre une plus grande concentration de leurs missions sur des tâches axées en amont de la stratégie de rémunération. Ce constat prouve que la fonction du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux a une dimension davantage conceptuelle qu’opérationnelle.

 

 

 

Principales activités

 

 

 

Pour la majorité de notre panel, il apparaît clairement que la gestion des rémunérations fixes et les révisions annuelles salariales, ainsi que la gestion des rémunérations variables sont les activités qui caractérisent le plus leur fonction. Ces deux activités sont citées par plus de 80 % d’entre eux comme activité régulière et respectivement 55 % et 33 % d’entre eux les mentionnent comme faisant parties de leurs trois activités principales.

 

Cela prouve l’importance accordée par les entreprises à leur politique de rémunération afin de maintenir et de développer leur compétitivité sur le marché et ainsi fidéliser leurs collaborateurs. Le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est donc garant de la bonne application de la politique salariale de l’entreprise, dans le but de faire de la rémunération un outil de motivation adapté aux aspirations des salariés et aux objectifs de l’employeur.

 

La gestion des rémunérations des dirigeants, qui n’était pas clairement ressortie dans le premier graphique, est ici citée par plus de 28 % de notre panel. Ce constat nous permet d’observer que parmi la gestion des rémunérations globales de l’entreprise, Le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est amené à travailler plus spécifiquement sur la population dite des cadres dirigeants, davantage soumise aux systèmes de rémunération variable. En effet, les dirigeants d’une entreprise constituent généralement une population bénéficiaire de rémunération variable telle que les stocks option ou des plans de bonus construits par le Groupe auquel l’entreprise appartient. Il y a donc davantage d’informations à traiter et à analyser pour cette catégorie de personne. Les dirigeants constituent des ressources stratégiques pour les entreprises mais détiennent également des compétences pointues recherchées sur le marché. Le rôle du (de la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est alors de garantir l’attractivité du système de rémunération pour cette population afin de conserver leur attrait pour l’entreprise.

 

La communication sur les dispositifs de communication constitue l’une des trois activités principales pour plus de 17 % de nos répondants. Ce chiffre parait assez bas étant donnée l’importance de cette dimension dans l’exercice de la fonction du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux. En effet, il est primordial pour un professionnel de cette fonction de savoir expliquer et communiquer la politique de rémunérations aux managers car ce sont eux qui la portent auprès de leurs équipes.

 

 

Le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux peut aussi être souvent sollicité(e) pour gérer des questions individuelles de rémunération. Il (elle) doit ainsi être en mesure de répondre à toutes les interrogations car il s’agit d’un sujet sensible qui peut avoir un impact direct sur le climat social de l’entreprise. En période difficile, les managers doivent pouvoir expliquer à leurs collaborateurs une NAO à 0 %, ainsi les Responsables Rémunération et Avantages Sociaux doivent les aider à formuler une réponse à cela, et éventuellement les former pour assurer une bonne communication descendante.

 

L’administration de la paie et du personnel n’ont, quant à elles, été mentionnées que par 4 % de notre panel, ce qui confirme notre constat précédent et souligne que ces activités très opérationnelles restent peu pratiquées par les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux.

 

Enfin, il ressort que la dimension Avantages Sociaux de cette fonction reste peu citée par notre panel d’interviewés puisque seulement 13 % d’entre eux ont mentionné la gestion de la santé / prévoyance parmi les trois activités principales et 7 % pour la gestion de l’épargne salariale. Ainsi, cette composante du métier ne parait pas prédominante dans les activités principales du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

De même, les activités juridiques, fiscales et sociales sont rarement citées comme l’une des trois activités principales de cette fonction.

Nous verrons dans le point suivant que l’ensemble de ces observations est probablement dû au fait que ces activités sont souvent externalisées et confiées à des cabinets d’experts.

 

 

 

Les principaux interlocuteurs

 

 

 

Les quatre interlocuteurs principaux du (de la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux que sont la Direction financière, la Direction RH et l’ensemble de ses services ainsi que la Direction Générale.

En cumulé, ces quatre catégories d’interlocuteurs représentent 80 % des réponses.

Ce constat n’est pas étonnant puisque, cette fonction étant à la croisée de la Finance et des Ressources Humaines, on retrouve ce point d’équilibre dans la répartition des partenaires de travail du Responsable rémunération et avantages sociaux.

De plus, le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est souvent l’interlocuteur privilégié de la Direction Générale, car c’est à lui (elle) que revient de déployer la stratégie du groupe dans ce domaine. Ainsi il parait logique que 13 % de notre panel d’interviewés citent cette catégorie d’interlocuteurs comme l’un de leur partenaire privilégié.

Nous pouvons également noter que le (la) Responsable Rémunération et Avantages Sociaux est amené(e) à consulter le département Juridique et Fiscal de son entreprise. En effet, le domaine de la rémunération est un domaine d’expertise qui requiert des compétences pointues notamment en matière légale. Ainsi, le (la) Responsable Rémunération et Avantages Sociaux est amené(e) à échanger avec ce département de l’entreprise afin d’obtenir les informations les plus précises et les plus justes en matière de législation sociale et fiscale.

Ensuite, on s’aperçoit de l’internationalisation de la fonction puisque 5 % de notre panel fait référence aux Directions RH des divers pays où est implantée l’entreprise comme interlocuteurs récurrents. Le déploiement des politiques de rémunération vers les filières du groupe ainsi que la gestion de la mobilité internationale sont les raisons principales permettant d’expliquer cette observation.

La direction commerciale, quant à elle, n’a été citée que par 6 % de notre panel. Nous pouvons imaginer que les échanges entre le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux et la Direction Commerciale sont essentiellement basés sur des demandes de chiffres liés au business de l’entreprise  (Chiffres d’Affaires, nombre de produits ou de services).

Enfin, nous pouvons nous étonner de voir que seuls 2 % des interviewés ont cité les partenaires sociaux comme interlocuteurs internes. Nous pouvons ainsi être amenées à considérer que, dans la plupart des cas, le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux gère les problématiques de rémunération en amont des négociations et communique sa politique à la direction RH qui se chargera elle-même de défendre cette politique devant les partenaires sociaux.

Les cabinets de conseil sont particulièrement utiles pour les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux afin d’obtenir des études de rémunérations qui leur permettent d’avoir une vision globale des politiques salariales pratiquées sur le marché ou tous secteurs confondus. Ces données sont primordiales pour l’exercice de cette fonction car elles permettent de valider la cohérence des salaires versés en interne et d’établir une comparaison avec la concurrence. Ces études constituent une riche base de travail aux Responsables Rémunération & Avantages Sociaux afin de bâtir leur politique de rémunération.

Ensuite, nous pouvons constater que plus de 56 % des personnes interviewées ont recours aux cabinets d’avocats, ce qui explique pourquoi un faible taux de notre panel a cité les activités juridiques, fiscales et sociales comme leur activité principale dans le tableau 3.2.4.

Il en est de même pour toutes les activités en lien avec les avantages sociaux : le tableau 3.2.4 montre que le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux n’a pas pour activités principales la gestion de la santé/prévoyance ni la gestion de l’épargne salariale, or le tableau ci-dessus montre que la plupart des interlocuteurs externes sont des banques ou assureurs, des courtiers, et des gestionnaires de l’épargne salariale ou retraite.

Cela prouve que les activités en lien avec les avantages sociaux sont majoritairement prises en charge par des organismes extérieurs qui ont une expertise spécifique sur ce sujet. Le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux a ainsi un rôle de coordination entre l’entreprise et ces divers organismes et pilote et relaie les informations au sein de l’entreprise.

Enfin, nous pouvons noter que 7 % de notre panel a mentionné les clubs professionnels RH et en rémunération comme interlocuteurs externes. Ces clubs réunissent des professionnels de la fonction et leur permettent de pouvoir échanger leurs savoirs et se tenir informés des pratiques les plus récentes dans le domaine via des conférences ou des tables rondes.

 

Les clubs de professionnels qui ont été le plus cités par notre panel sont :

 

 

-            Magellan

-            Oras

-            ANDRH

-            Groupes sur Réseaux sociaux (Viadeo,   LinkedIn)

-            Cité des Entreprises / Cité des   échanges

-            AFM

-            Club rémunération interne à   l'entreprise

-            Club DRH

-            Entreprise et personnel

 

Ainsi, le réseau de professionnels RH constitue une source importante d’informations pour les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux qui leur permettent d’être en veille constante sur les pratiques existantes dans leur domaine de travail.

 

 

 

Dimension du poste

 

 

 

 

Nous nous sommes interrogées sur la place occupée par le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux au sein de son entreprise. Compte tenu de la diversité des profils et du fait que nos interlocuteurs n’occupent pas toujours cette fonction à 100 %, il nous est difficile d’en tirer des conclusions. Toutefois, nous pouvons dégager quelques tendances :

Stratégie RH de l’entreprise

Aujourd’hui, bien que la fonction de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux soit variable selon les organisations, la tendance de cette fonction est d’avoir un rôle de plus en plus essentiel dans la stratégie RH.

L’affaire Kerviel a notamment eu un impact dans la gestion des rémunérations et des bonus. En effet les Responsables Rémunération & Avantages sociaux des banques se sont mis à être plus vigilants sur la façon de définir les bonus de leurs collaborateurs en salle de marché et donc à s’intéresser au management de la performance. Les banques ont ainsi décidé de remettre en cause leur management de la performance car elles ne savaient plus ce qu’elles rémunéraient concrètement. Avec le management de la performance, la rémunération sanctionne positivement ou négativement l’atteinte d’objectifs des collaborateurs.

Ceci a donné lieu à la naissance d’indicateurs pour déterminer la performance : des indicateurs économiques, des pourcentages d’évaluation réalisés, des indicateurs de mobilité entre les métiers, des indicateurs de capacité managériale et enfin des indicateurs d’engagement vis-à-vis du RSE.

Ce qui était nouveau, c’est que la démarche a été initiée par les Responsables Rémunération eux-mêmes et non pas par les Responsables des évaluations RH. En se piquant d’un sujet qui n’était pas le sien, le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est devenu un acteur incontournable du management de la performance.

Le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est un « accélérateur ». Il (elle) n’a pas le pouvoir mais il (elle) le prend de plus en plus car il (elle) sait communiquer avec les financiers et sait utiliser les bons indicateurs.

Dans les grands groupes, le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux occupe le poste de numéro 3, voire de numéro 2. Son rôle s’étend de la négociation des packages des dirigeants (à 25 % de son temps), du management de la performance, au reporting RH (pas uniquement de la rémunération, mais du « total cost » RH qui n’est plus le rôle du Contrôleur de gestion sociale).

Participation au comité RH

Afin de pouvoir nous rendre compte de l’implication et du poids du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux au sein de son entreprise, nous avons demandé à notre panel s’il faisait partie du Comité de Direction RH de leur entreprise. 54 % d’entre eux ont répondu positivement à cette question.

Cela prouve que les professionnels de cette fonction sont majoritairement impliqués et associés aux divers processus et projets RH menés dans les entreprises.

Une minorité de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est présente au Comité de Direction Générale, ce qui vient mettre une limite à leur poids dans les décisions des entreprises. Certes ils sont impliqués dans les décisions stratégiques, mais seulement celles ayant un lien avec le domaine RH, et sont davantage impliqués dans le déploiement des politiques du groupe que dans leur conception ou leur élaboration.

 

 

 

Débouchés professionnels

 

 

 

Il est clair que près de 50 % des personnes interviewées pensent que la fonction de Directeur des Ressources Humaines est une suite logique de parcours de carrière pour un Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

En remettant nos analyses précédentes en perspective, cette réponse semble logique puisque le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux a souvent une expérience professionnelle solide et a précédemment occupé des postes en Ressources Humaines. Ces divers atouts, cumulés avec l’exercice de cette fonction qui permet d’être impliqué dans les décisions stratégiques de l’entreprise font que le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux a un profil adapté et une bonne vision globale des Ressources Humaines pour occuper des fonctions de DRH.

Les réponses ont ensuite été plus dispersées, avec tout de même près de 20 % de nos répondants citant les fonctions de Généralistes RH et RRH comme postes possibles après celui de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux. Nous pouvons donc constater qu’en majorité ce sont des postes dans le domaine des RH qui s’inscrivent dans la suite logique d’une carrière de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

Il faut tout de même noter que certains postes en finances, tels que Contrôleur de gestion et Directeur financier sont également mentionnés par 15 % de notre panel. Ce constat rappelle la position intermédiaire de cette fonction entre le monde des Ressources Humaines et de la Finance.

Il est aussi intéressant de remarquer que 13 % de notre panel ont indiqué ne pas savoir vers quels métiers leur fonction les mènera. La plupart du temps les personnes interviewées ont expliqué que cela dépend de l’organisation dans laquelle ils évoluent, des motivations personnelles de chacun mais également des diverses opportunités qui se présentent à eux. Cela prouve aussi que l’expertise que requiert ce métier ne permet pas de déterminer un chemin de carrière « standard » pour le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

Enfin, une minorité de notre panel pense que leur fonction peut mener vers des postes en Relations Sociales, Paie, SIRH, Administration du personnel et du conseil en rémunération. Cela n’est pas étonnant car nous avons vu précédemment que les activités du (de la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux sont liées à ces différents sujets. Il est donc envisageable pour certains d’entre eux (elles) de se diriger vers l’un de ces domaines.

 

 

 

 

Un contexte en mutation

 

 

 

 

Après avoir dressé un état des lieux du profil des personnes interviewées, le contenu de leur poste et leur positionnement stratégique, nous avons suivi la démarche Prospective Métiers et nous nous sommes interrogées sur l’impact des mutations, internes ou externes, sur le contenu et la nature du métier de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

Comme nous l’avons vu précédemment, la nature du métier est variable en fonction des organisations. Les caractéristiques de chaque entité (internationalité, dispersion géographique, intensité capitalistique et, plus largement, nature de l’activité) ont une influence sur le contenu des activités du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

A la question « Existe-t-il des changements à l’intérieur de votre entreprise qui ont impacté votre métier ? », 28 de nos interlocuteurs ont répondu de manière négative, contre 18 qui ont répondu de manière positive.

De fait, les mutations internes présentant une corrélation avec les modifications du rôle du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux sont variables et d’origine très diverses.

Afin de compléter notre analyse, nous nous sommes également intéressées aux mutations qui auraient pu avoir lieu à l’extérieur de l’entreprise mais auraient exercé un impact sur la façon d’envisager les missions du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux.

Nous avons tout d’abord demandé aux personnes interviewées si des événements externes avaient récemment impacté leur entreprise. A cette question, nous constatons qu’ils sont 61 % à affirmer cela.

 

Les événements principalement constatés sont les suivants:

 

  • La crise économique, pour 52 % des Responsables Rémunérations ayant répondu à cette question.
  • Les changements de législation, pour 37 % d’entre eux. Les changements suivants ont notamment été évoqués : la loi de réforme du marché du travail de 2008, la loi de finance de la sécurité sociale et le durcissement des règles fiscales
  • Les régulations économiques, pour 11 % d’entre eux.
  • La réforme des retraites, pour 7 % de nos répondants.

 

Nous nous sommes ensuite intéressées aux effets que ces événements externes avaient pu avoir sur leurs façons d’appréhender leurs missions.

 

Il montre avant tout que les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux ont dû :

  • réviser les packages de rémunération, d’après 29 % des répondants à cette question. Certains ont notamment appliqué des gels des salaires ; ont restreint les augmentations des salaires fixes ou ont revu les enveloppes de bonus attribuées.
  • Optimiser les coûts, d’après 21 % de nos répondants. Certains ont préconisé le gel des embauches ou l’augmentation des effectifs par croissance externe.
  • Se conformer aux nouvelles législations, d’après 13 % de nos répondants. Il a notamment été mentionné l’adaptation au système de retraite, aux nouvelles conditions de déblocage de la participation, à l’égalité des salaires Hommes/Femmes ou encore au calcul des IJSS (indemnités journalières de sécurité sociale).

 

Après nous être penchées sur la fonction actuelle de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux, nous avons voulu savoir comment les personnes interrogées voyaient leur fonction évoluer.

 

Trois points sont principalement ressortis. Les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux pensent que leur métier :

 

  • Prendra plus de poids et d’ampleur dans le futur, d’après 26 % de nos répondants.

Certains ont évoqué que cette fonction devrait être de plus en plus occupée à temps plein ; d’autres ont indiqué qu’il était à prévoir qu’il y ait plus de Responsables Rémunération au sein des organisations et enfin il a été souligné que ce rôle allait être de plus en plus crucial pour accompagner la stratégie de l’entreprise.

  • Sera plus complexe, d’après 13 % d’entre eux. Les Responsables Rémunération indiquent qu’il faudra notamment avoir des connaissances de plus en plus pointues en droit et créer de plus en plus d’outils statistiques et de projections.
  • Sera sans cesse impacté par les changements économiques et législatifs qu’il faudra prendre en compte dans ses politiques, d’après 13 % d’entre eux.

La crise économique ou la problématique du vieillissement de la population et des politiques de retraites ont notamment été citées.

 

 

 

Un métier en devenir

 

 

 

La fonction du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est une fonction relativement jeune en Europe et notamment en France où elle est apparue presque cinquante ans après les Etats Unis ou le Canada.

Dans de nombreux esprits, les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux (ou Comp & Ben) appartiennent surtout aux grandes entreprises.

Il est alors intéressant de se demander quel avenir a cette fonction ? Va-t-elle se développer davantage dans les entreprises ?

Dans la partie que nous abordions précédemment, à savoir les orientations et évolutions prévisibles du métier, les Responsables Rémunération & Avantages Sociaux identifient comme première évolution possible la prise d’ampleur du métier.

Certains prédisent l’augmentation du nombre de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux exerçant cette fonction à 100 %. En effet, comme nous le constations, nombreux sont les Responsables Rémunérations qui sont assignés à d’autres missions telles que la paie, le SIRH, la mobilité internationale ou encore le contrôle de gestion sociale.

D’autres insistent sur le rôle majeur de la fonction dans l’accompagnement de la stratégie de l’entreprise en termes d’attraction et de fidélisation des talents. Les contextes de plus en plus concurrentiels semblent conforter la légitimation et le besoin des entreprises à être actives à ce niveau en proposant des packages de rémunération qui soient innovants.

Lors de notre dernier entretien avec Monsieur Nicolas Bourgeois du cabinet Mercer, celui-ci indiquait l’essor des politiques pratiquées pour récompenser la performance individuelle des individus par le variable et ajoutait par ailleurs l’intérêt des candidats à l’embauche pour connaître les avantages sociaux dont ils bénéficieraient. Le package de rémunération -et pas seulement le salaire fixe- fait aujourd’hui partie intégrante des critères de sélection d’un candidat pour une entreprise plutôt qu’une autre.

Dans ce contexte, le rôle du Responsable Rémunération & Avantages Sociaux semble s’affirmer de plus en plus. En revanche, il semble plus difficile d’évaluer si ce poste s’implantera dans de moyennes structures.

 

 

 

Pour conclure

 

 

 

La fonction de Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est une fonction en pleine expansion qui se situe à la croisée des Finances et des Ressources Humaines. Il s’agit d’un métier d’expertise, le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux étant souvent seul(e) dans ce domaine dans l’entreprise, d’où le recours aux cabinets spécialisés (tel le Cabinet Mercer).

Il est ressorti de notre analyse que la finalité de la fonction Responsable Rémunération & Avantages Sociaux est triple : conseiller l’équipe dirigeante de l’entreprise sur les actions et décisions à prendre en matière de rémunération, analyser les pratiques internes mais aussi externes afin de pouvoir construire sa réflexion, et enfin être force de proposition pour apporter des éléments de réponse aux questions de sa hiérarchie.

Ainsi, les maîtres mots qui guident le (la) Responsable Rémunération & Avantages Sociaux dans l’exercice de son métier sont « équité » et « compétitivité ». En effet, il (elle) est le (la) seul(e) à connaître les pratiques de rémunération existantes à la fois dans l’entreprise et sur le marché. Il (elle) est donc en mesure d’assurer une cohérence interne des rémunérations dans l’entreprise mais également d’ajuster sa politique de rémunération en se basant sur son analyse du marché en tenant compte des principales orientations décidées par la direction de l’entreprise.

Cette fonction a le vent en poupe et est amenée à évoluer. De nos jours, retenir, satisfaire et fidéliser les collaborateurs à haut potentiel constituent l’une des préoccupations majeures des Directions Ressources Humaines. Or, l’attractivité de la politique rémunération est une variable incontournable permettant d’atteindre cet objectif.

                                                

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

Ecrit par Christel Christel le 02/10/2014
Mots-clefs : com&ben manager, futur du responsable rémunération, missions du com&ben manager, missions du responsable rémunération
Métiers associés : Responsable Rémunération et Avantages sociaux
A voir également

La RSE est un élément clé des actifs immatériels

Le e-learning se professionnalise

RH: analysez les signaux faibles et innovez !

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +