Ressources humaines

Quand un outil de mesure de la qualité de vie au travail influence le choix des consommateurs!

Interview de Stéphane Bourbier cofondateur et CEO de Our Company.
"Les entreprises comprennent que la transparence est inévitable, ils savent que les salariés s’expriment sur les réseaux sociaux."
Likez JOBSFERIC sur Facebook

Vers quoi s'oriente la question de la QVT selon vous ?

 


Notre conviction, c'est que le droit au bien-être devient une revendication au même titre qu'un droit fondamental. Jusque-là, on se concentrait sur les acquis matériels, le nombre de jours de congés… Mais il y a l'amorce d'un mouvement, tous les salariés se mobilisent pour faire en sorte que cette notion de bien-être soit prise en compte. Par exemple, notre application permet à tous salariés membres de voir les résultats de la QVT de toutes les entreprises. Aujourd'hui, nous avons des centaines d'utilisateurs expliquant se servir de l'application pour faire leur course. Ils choisissent leur magasin en fonction de l'indice de bien-être des salariés, alors que ce n'était pas du tout notre vocation ! Cette transparence sur la question du bien-être au travail va au-delà de la marque employeur. C'est l'aspect le plus inattendu de ce que nous avons initié, et c'est vraiment voué à prendre une place forte. Dans la direction marketing, marque employeur et marque client sont appelées à être fusionnées.

Vos indices sont accessibles à tous, même aux salariés extérieurs aux entreprises évaluées, pourquoi avoir fait le choix d'une telle transparence ?
Par l'utilisation de la data, nous avons voulu permettre à tous les salariés de s'entraider sur des sujets relatifs à la QVT. Il y a un forum de 25 000 personnes qui peuvent échanger de manière anonyme ou non sur la question de l'écoute d'un manager, d'un stage qui se passe mal, et pour remonter les bonnes pratiques. En parallèle, il y a aussi des groupes intra-entreprises et des dashboard payant pour aider les ressources humaines à utiliser, dans leurs actions, les éléments qui remontent anonymement de ses échanges.


Vous venez de lire la première partie de cet article. Pour lire la suite, créez un compte, ou connectez-vous.

Derniers articles pro
Articles les plus lus