Ressources humaines

Le DRH, le CDO de demain ?

Les RH ont des compétences et qualités nécessaires pour œuvrer à la digitalisation.
Crédit Getty Images

 

 

 

 

 

Les compétences des DRH sont-elles suffisantes pour briguer le poste de chief digital officer (CDO) ?

 

 

 

 

Brigitte Cantaloube, le nouveau nouveau chief digital officer (CDO) de PSA Peugeot, prendra ses fonctions le 1er février 2016. Une création de poste dans l'entreprise qui semble confirmer la tendance : de plus en plus de sociétés, notamment les plus importantes, nomment en leur sein un professionnel de la transformation digitale. De grands groupes comme Total, L’Oréal, Airbus, Danone ou Société générale ont franchi le pas ces dernières années. Aujourd'hui, ceux qui accèdent à ces postes sont très qualifiés et viennent de différents univers. «Il existe 3 types de CDO : les spécialistes du marketing numérique issus du monde des agences, les stratèges de la transformation numérique qui ont pour mission de réinventer leur organisation et les technologues qui sont généralement rattachés à la DSI, explique Sébastien Ropartz, associé en charge de Deloitte digital à propos d'une étude du cabinet sur le rôle du CDO1. Mais peu de CDO sont issus des RH même s'ils ont une compréhension fine du business

 

 

 

Un binôme CDO/RH

 

 


La question se pose alors : de par sa fonction, le DRH ne serait-il pas le meilleur candidat dans l'entreprise pour accéder au poste de CDO dans le futur ? «Ce n'est pas exclu que le CDO vienne des RH demain notamment si on pense que l'essentiel de sa mission est la transformation de la culture d'entreprise. Quand on parle de ce point-là, on est très proches des sujets RH. Dans la transformation digitale des entreprises, les RH ont un rôle à jouer sur le changement de la culture d'entreprise», assure Sébastien Ropartz. Il note d'ailleurs que «Beaucoup d'aspects de la transformation digitale concernent le back office et les processus industriels. Cela nécessite donc de bien connaître les technologies et les process associés.»
De son côté, Xavier Garcia, expert digital et manager chez ConvictionsRH, observe aussi qu'il y a pas actuellement de profils RH aux postes de CDO mais qu'ils ont des qualités pour y accéder. «Les RH ont la capacité à mener l'organisation à réfléchir sur la stratégie digitale de l'entreprise. Ils peuvent organiser les différents départements pour qu'ils se mettent en marche. Ils ont une vison globale de l'organisation, ils connaissent les salariés, leurs compétences, juge-t-il. Je pense donc que si le RH vient du monde de l'IT il pourra réussir sa mission de CDO. Mais dans le cas contraire, il va avoir besoin d'être épaulé par des personnes aux compétences techniques, plus IT. Ils vont former un véritable binôme portée par la partie RH. Selon moi, le RH peut donc porter la transformation digitale de l'entreprise mais il ne peut pas la mettre en œuvre tout seul.»

 

 

 

Des profils RH pas encore prêts

 

 


De même pour Hélène Mouiche, analyste senior chez Markess, un cabinet d'études spécialisé dans l'analyse de la transformation numérique des organisations, la RH n'est pas encore en position de force pour devenir le CDO de demain. «Les RH vont pourvoir accompagner la transformation digitale de l’entreprise. Là ils ont leur rôle à jouer dans l'accompagnement, l'identification des talents par exemple. Le cœur de métier des RH leur permet de jouer le rôle de business partner. Mais je ne pense pas qu'aujourd'hui la fonction de CDO revienne légitimement au RH du fait que leur maturité reste faible par rapport au digital. Je pense qu'elle revient davantage à d'autres fonctions dans l'entreprise comme celle du marketing ou la relation client », assure-t-elle en se basant sur une étude de son cabinet sur le thème des stratégies digitales RH. En effet, à la question des savoir, 'quel rôle doit jouer la fonction RH par rapport au digital ?', 36 % des RH et SIRH (1) en poste interrogés disent que la fonction RH doit avant tout transformer ses propres process et pratiques associées avec l’arrivée du digital, et 10 % répondent que la fonction RH doit créer les conditions nécessaires pour que l'entreprise se transforme avec le digital quand 53 % disent que la RH doit jouer ces deux rôles. «Les RH ont conscience qu'il faut y aller mais un peu plus de 30 % d'entre eux seulement disent que leur fonction est mature par rapport au digital. 70 % d'entre eux doivent donc acquérir cette maturité ainsi que les compétences en interne, explique-t-elle. Ils doivent donc se former, apprendre mais il est encore trop tôt pour qu'ils deviennent CDO. »

 

 

Audrey Pelé

 

 

 

(1) Étude du cabinet Markess menée entre juillet et septembre 2015 auprès de RH et SIRH en poste.

 

 

Ecrit par Audrey Pelé le 03/02/2016
Mots-clefs : DRH CDO, métier DRH, avenir fonction RH
Métiers associés :
A voir également

L’entreprise en transition

Quand une entreprise de service revêt un rôle pédagogique

Des RH à la ramasse?

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +