Ressources humaines

[VIDEO] #IA #Connectivité : Imaginez le travail du futur

Intelligence artificielle et connectivité vont changer notre quotidien.

 

L'intelligence artificielle, ensemble des techniques qui permet aux machines d'accomplir des tâches quotidiennes habituellement dévolues à l'homme, va modifier notre rapport au travail, notamment en supprimant les tâches chronophages et à faible valeur ajoutée. Sa diffusion associée à une connectivité de plus en plus rapide et présente partout va révolutionner l'environnement du travail. La vidéo sur une journée type d'une salariée de 2030, réalisée par JLL, est très explicite sur ce qui pourrait nous attendre dans un avenir proche.

 

 

Nous sommes qu'au début de l'intelligence artificielle qui a vu, en ce début d'année, AlphaGo, le programme informatique conçu par la société britannique Google DeepMind, vaincre un champion du monde du jeu de go. Aujourd'hui les machines sont capables de communiquer entre elles, sans pour autant créer leur propre langage (Lire sur le site Médium "Non, deux IA n’ont pas inventé en 2016 une langue indéchiffrable"). Les réseaux de neurones peuvent apprendre à exécuter des formes de chiffrement et de décryptage, et il est possible d'appliquer ces opérations de manière sélective afin de répondre aux objectifs de confidentialité (Lire Learning to Protect Communications with Adversarial Neural Cryptography).

Les machines peuvent réaliser des lectures labiales comme le logiciel de DeepMind, baptisé "Watch, Listen, Attend and Spell" pour "Regarder, écouter, assister et épeler" en français (lire l'article dans The Verge "Google’s AI can now lip read better than humans after watching thousands of hours of TV"). Elles ont également la possibilité de mesurer les états émotionnels des individus. 

La société japonaise Hitachi équipe déjà ses salariés d’un petit boîtier muni de capteurs afin de créer des indicateurs dans le but de mesurer le bonheur au travail (lire l'article "Des objets connectés pour mesurer le bonheur au travail ?" dans Courrier International).

Jack Gallant, de l'Université de Berkeley, en Californie, cartographie, modélise et décode le cerveau humain (voir la vidéo ci-dessous).

 

 

 

 

Les chercheurs s'inspirent de l'architecture neuronale du cerveau humain pour développer des programmes informatiques de plus en plus performants. Les interactions avec les machines ne vont faire qu'augmenter avec des champs potentiels d'application de plus en plus importants. Il faut le savoir.

 

 

CL

Ecrit par Christel Lambolez le 25/11/2016
Mots-clefs : Travail du futur, Domotique, réalité augmentée, intelligence artificielle, DeepMind, Google
Métiers associés :
A voir également

#Transformation culturelle: DRH, utilisez la force des réseaux !

Classe virtuelle, l'avenir de la formation continue?

#Digitalisation et impact au niveau du "Goodwill"

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +