Ressources humaines

«L'identification des bons profils va s'automatiser»

Entretien avec Houssem Hamza, le CEO de Data4job.
"J'observe un rapprochement entre les métiers du recrutements et ceux du marketing, notamment digital, et de la vente."

Le recrutement et la mobilité personnelle connaissent une période de mutation. A quoi ressemblera le travail des ressources humaines en la matière à l'avenir ?

 

 

J'observe un rapprochement entre les métiers du recrutements et ceux du marketing, notamment digital, et de la vente. Il faut de plus en plus travailler sur la marque employeur. Il y a un effort de ciblage et de séduction, de conviction à opérer. Pour réussir à acquérir des talents, il faut réinventer des outils. Il faudra réaliser un vrai travail de prospect : avoir une base de contact à jour et envoyer des newsletter. Il faudra aussi traquer l'engagement par rapport aux publications : est-ce que le destinataire clique sur les liens, lit la newsletter ? En fonction de ces résultats, le recruteur prendra la décision d'appeler X ou Y. C’est à cela que ressemblera le recrutement de demain. Les recruteurs devront développer des outils pour communiquer en masse sur Facebook et Twitter, analyser les réactions, puis contacter des profils ciblés.
Ensuite, il faudra se poser la question de la promesse à donner au futur collaborateur. Son expérience devient aussi importante que l'expérience utilisateur : comment lui présenter la société ? Les jeunes cherchent à mettre du sens, ils cherchent un métier qui leur permette d'avoir la conscience tranquille et d'être heureux. Les candidats veulent savoir comment se projeter : quelle porte ce poste m'ouvre-t-il par la suite ? Leur intention n'est plus de rester 20 ans dans la même entreprise, une société n'est qu'une étape. L'important est de savoir vers quelle autre étape elle peut les mener. Les entreprises de demain auront donc besoin de mécanismes pour aider les candidats à se projeter. Il faudra former les recruteurs en ce sens.


Vous venez de lire la première partie de cet article. Pour lire la suite, créez un compte, ou connectez-vous.