Ressources humaines

IA, Deep Tech & Homo Numericus

#Dossier : Les RH bâtisseuses de l’entreprise du futur (partie 1/2)
Crédit photo Getty Images

 

 


Le Numérique est en train de remettre à plat tous les business models et d’inciter à repenser l’entreprise. La disruption de l'économie est en cours et l'ensemble des secteurs économiques vont être touchés.

 

 


Emergence de l’ «Homo numericus» et intelligence collective augmentée

 

Les nouvelles tehcnologies ont investi l'entreprise et le quotidien des individus qui sont connectés en permance, voire trop puisque l'on parle désormais du droit à la déconnexion. L'exploitation de données massives ou Big Data a permis d'innover en créant de nouveaux services pour un secteur d’activité ou pour un métier spécifique. En matière de formation par exemple, les entreprises sont capables aujourd'hui de proposer des apprentissages individualisés et adaptés à des populations spécifiques et de suivre les niveaux de progression et de réussite. Des formes d'apprentissage en réalité augmentée sont en cours de réflexion. Tous les salariés ont la possibilité de nos jours de se former à distance, où ils le souhaitent et au moment où ils le veulent et avec le support ou l’outil (smartphone, ordinateur, tablette, etc) qu’ils désirent.

Dans la course au progrès, les individus seront bientôt capables d'interagir directement avec leur Smartphone par la pensée grâce à des capteurs posés sur la tête ou des électrodes implantées dans le cerveau. C’est ce que souhaite proposer Facebook d’ici deux ans. L’entreprise travaille à l’heure actuelle sur le sujet avec des universités américaines.

 

 

 

 

 

On ne s’étonne donc guère de l’annonce récente du milliardaire Elon Musk de travailler depuis l'été dernier sur des implants neuronaux afin de connecter directement l’ «Homme» à la machine. En poursuivant cette démarche prospective, peut-on déjà se poser la question de la possibilité de voir l’apparition dans un avenir proche du salarié cyborg ou tout simplement du remplacement de l’homme par la machine dans l’entreprise ? Les robots humanoïdes devraient bientôt investir le marché des services à la personne. Au Japon, ils sont déjà prévus pour assurer le métier d’hôte ou hôtesse d’accueil. Le Crédit mutuel a décidé de déployer Watson, son robot d’intelligence artificielle, au sein de ses 5 000 agences mutualistes afin d’assister virtuellement les chargés de clientèle.

Avec le développent de l’intelligence artificielle, les produits évoluent et par conséquent les compétences dont les entreprises ont besoin, non plus pour les fabriquer mais pour les maîtriser, changent. Les capacités de traitement des machines sont exponentielles voire affolantes : Watson, l’IA d’IBM, est capable de traiter en moins quelques secondes des millions de documents médicaux pour diagnostiquer une maladie. L’entreprise IBM fait de la R&D pour lancer le premier système universel «d’informatique quantique», IBM Q, avec un potentiel bien plus puissant que tous les ordinateurs classiques.

 


 


Les entreprises vont devoir innover sans cesse et utiliser des outils de pointe pour subsister face à la concurrence. Des synapses artificielles ont vu le jour début avril 2017 pour améliorer le «deep learning», c’est-à-dire l’apprentissage profond. Cela signifie que l’on va passer d’une IA dite "faible", avec des phases d’apprentissage supervisées, à une IA dite "forte", qui ressemblerait à notre propre intelligence biologique. Les synapses artificielles peuvent être utilisées par exemple au sein des algorithmes de vision artificielle d'une caméra intelligente pour ne traiter que des informations intelligentes. Définie comme l'innovation de rupture issue des laboratoires de recherche et fondée sur des avancées scientifiques difficiles à reproduire, la «Deep Tech» bouleverse le mode de conception et de production de nombreuses entreprises. Elle repousse toujours davantage les frontières technologiques.

 

 

 

 


La fusion entre l’ «Homme» et la machine, virtuelle ou réelle, n’en est qu’à ses prémisses. Les questions essentielles à se poser sont par conséquent :


Va-t-il y a voir des entreprises à deux vitesses capables de développer leurs salariés, les doter d’outils performants et les autres ? Quelle va être notre vision du monde, de ce qu’il doit devenir ? La course à la compétitivité va-t-elle passer par l’homme augmenté et connecté ? Que deviendront les hommes et femmes qui n’ont pas pu ou pas voulu être augmentés dans la société ? Sommes-nous en train de créer une société à deux vitesses avec des employeurs qui chercheraient des performances plus poussées aidées par la technologie ? Vit-on là la plus grande rupture ?

Quelles vont être les compétences à développer pour maîtriser les nouveaux environnements technologiques ? Comment réinventer l'ensemble de nos métiers?

 

 

 

 

 

 

 

Tous les secteurs économiques vont en effet être impactés par les innovations de rupture : la banque, l'agriculte, l'aéronautique ou encore la santé. L’e-santé par exemple, ou la médecine connectée, a fait son chemin pour mettre en place des mesures préventives face aux pathologies que le sujet pourrait développer au vu de ses données de santé. On assiste à l’émergence croissante de start-up spécialisées dans l'e-santé afin d’améliorer la prise en charge des patients et d’éviter les erreurs médicales. La médecine a fait un bond et va même jusqu’à prévoir aujourd’hui la greffe d’implants neuronaux pour faire remarcher des patients paralysés. De nouvelles compétences vont devoir être développées pour par exemple suivre les parcours des patients par l'analyse et la maîtrise des données ou pratiquer des opérations à distance à l'aide de robots.

 

Aujourd’hui l’enjeu est citoyen et tout le monde doit devenir technophile pour embrasser les changements. Il faut penser la transformation du monde et des entreprises et les sciences humaines et sociales doivent anticiper les grands bouleversements déjà engagés.

 

 

Christel Lambolez

 

 

Ecrit par Christel Lambolez le 20/04/2017
Mots-clefs : IA, Deep Tech, Homo Numericus, homme augmenté, entreprise du futur
Métiers associés :
A voir également

Le monde « parasphérique » des paradigmes multiples

RH: analysez les signaux faibles et innovez !

#Prospective - Les métiers RH d'aujourd'hui et de demain

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +