Ressources humaines

En 2017 les RH seront sexy !

Par Christel Lambolez, fondatrice de JobSféric.

 

 

En 2017, la DRH doit faire rêver ...

 
La structure de l’entreprise change et les relations en interne entre les dirigeants, managers et salariés ont fortement été impactées par l’évolution des plateformes digitales. La mise en réseaux a facilité le développement des communautés internes et externes et a induit de nouvelles interactions basées sur les échanges et le partage. Rien de nouveau dans les faits. Là où le bât blesse c’est que les entreprises traditionnelles ne font pas rêver car de nombreuses résistances culturelles perdurent. Elles n’ont pas toutes encore pris la pleine mesure des changements brutaux, qui vont opérer dans un avenir proche, dus à l’évolution exponentielle des technologies.

 

 


Alors, rêvons un peu à la nouvelle entreprise que bon nombre de salariés attendent. Celle qui permettra enfin de se libérer des carcans générés par la contingence des processus et des lignes hiérarchiques pesantes, notamment grâce à la transparence et la fluidité de l’information qu’offre le digital. Les mentalités ont évolué avec les nouveaux usages numériques. De nombreuses initiatives ont vu le jour vers des formes de gouvernance empreintes de liberté. La tendance est à la libération des individus, à la responsabilisation et à la confiance. Le contrôle n’est plus de mise dans une société où l’analyse des données permet de toute façon de connaître la performance de tout un chacun et de l’aider à trouver sa place dans l’organisation. Le manager contrôlant n’a plus raison d’être. Il est forcé de changer de posture pour accompagner les différentes trajectoires afin de développer l’employabilité et la performance globale de l’entreprise.

 

 


Il n’a jamais été autant question de développer l’agilité grâce à une bonne identification des besoins et des compétences. L’entreprise a besoin de l’ensemble des ressources pour innover et réinventer ses métiers afin qu’ils s’adaptent à l’accélération vertigineuse des progrès technologiques et conservent la maîtrise de leurs données stratégiques. Les RH par exemple doivent aujourd’hui composer avec les Bots, logiciels opérant de manière autonome et automatique, qui interagissent directement avec leurs salariés, expérimenter des solutions de plus en plus performantes et complexes, capables de mettre en place des analyses RH prédictives en matière de besoins de recrutement ou de formation. A-t-on encore besoin de la fonction RH pour recruter, évaluer, former ? Où va se trouver sa valeur ajoutée si ce n’est dans sa capacité à accompagner l’organisation et les collaborateurs pour affronter toutes les mutations en cours?

 


Offreurs de services, les RH vont devoir surprendre, améliorer le quotidien des salariés. Une entreprise qui se veut moderne doit être en mesure d’innover pour ses collaborateurs comme elle le fait pour ses clients. On parle de la symétrie des attentions. Les plateformes disruptives à l’instar d’Uber apportent une mise en réseaux rapide et efficace pour répondre à un besoin identifié. La fluidité de l’information à usage de services qui mettent en adéquation l’offre et la demande va devoir opérer également au sein des structures qui deviennent par ailleurs étendues, sans frontières, de par les différentes contributions organisées en écosystèmes de valeurs et de compétences. Les RH vont muter en Digital Workplaces qui engloberont tout un ensemble de compétences internes et externes. Le pouvoir transversal a remplacé le pouvoir pyramidal et les RH vont devoir être les facilitatrices de ce monde organisé en réseaux notamment en digitalisant la vie du salarié.

 


L’entreprise a vraiment changé ou du moins son approche. Les précurseurs pourront espérer engager les nouvelles générations qui n’auront plus la patience de subir un ancien monde alors que l’extérieur offre une multitude de possibilités infinies.
En 2017, les RH vont devoir innover, non pas en mettant à disposition des salariés la dernière application tendance, mais en menant une véritable réflexion sur les ressorts de l’engagement grâce à une offre de services originale et variée et en développant sa capacité à faire rêver, à faire que ses salariés se lèveront le matin pour accomplir une mission dans un environnement propice à l’initiative créative et au changement. Dans un monde où tout est à réinventer, ce sont les entreprises qui permettront aux rêves de se réaliser qui s’épanouiront dans l’ère de la symbiose entre le numérique et tous les environnements privés et professionnels. Les RH vont avoir la grande responsabilité de donner envie. Alors devenez sexy !

 

Christel Lambolez

Ecrit par Christel Lambolez le 30/01/2017
Mots-clefs : Futur fonction RH, avenir métiers RH
Métiers associés :
A voir également

Agents de Talents : à nouvelles attentes, nouveaux métiers

Tous Charlie, les Drh et l'entreprise

L'éveil éthique des RH

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +