Ressources humaines

Big Data et recrutement : la fin des clones ?

Un entretien avec Sébastien Bompard, président d’À Compétence Égale.
Sébastien Bompard : "Le Big Data n’est plus un sujet de prospection. Il a déjà intégré le recrutement".
Likez JOBSFERIC sur Facebook

 

 

 

 

Le Big Data, risque ou opportunité pour les cabinets de recrutement ?

 

 

 

Le Big Data n’est plus un sujet de prospection. Il a déjà intégré le recrutement : beaucoup de cabinets utilisent la Data Science pour sélectionner les candidats. Généralement ils ont développé leurs propres en interne. Aujourd’hui le Big Data est perçu comme un facteur de risque mais il offre aux cabinets de recrutement la possibilité d’élargir leur spectre de sourcing traditionnel. Les items de recherche peuvent être modifiés pour sortir d’une sélection purement cantonnée à l’obtention de diplômes et pour explorer de nouveaux facteurs clés de succès, bien entendu selon des critères recevables de réussite. Si les entreprises veulent diversifier leur recrutement, le Big data peut représenter un moyen efficace d’analyser les compétences des candidats en fonction de leurs besoins.  Attention toutefois aux dérives possibles : d’aucuns s’aventurent déjà à rapprocher le Big Data de la morphopsychologie.

 

 

 

Quelles sont les conditions pour que les cabinets de recrutement recourent au Big Data dans le respect de leur déontologie et de votre charte éthique ?

 

 

 

Il faut que deux conditions soient réunies. La première est que les informations collectées aient uniquement pur finalité le recrutement. D’autre part, le Big Data doit n’être qu’un support pour permettre à des professionnels de sélectionner les candidats et en aucun cas être utilisé pour laisser les outils devenir décisionnaires.  Les cabinets de recrutement s’engagent à recourir au Big Data uniquement pour affiner leurs critères de choix des candidats.  Il est vrai qu’à l’heure actuelle le cadre réglementaire est peu adapté et le CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) ne protège les individus qu’a posteriori.

 

 

 

Comment voyez-vous l’avenir des professionnels du recrutement ?

 

 

 

Les réflexions sur le recours au  Big Data et aux réseaux sociaux sont liées. L’avenir appartiendra aux cabinets qui auront intégré les nouveaux usages dans leur démarche pour mieux orienter la carrière des candidats. Ces derniers sont de plus en plus exigeants en matière d’accompagnement et désirent aujourd’hui être bien conseillés et suivis. Même si à l’heure actuelle le marché est peu fluide, le chômage touche peu de cadres en Ile-de-France et beaucoup de candidats choisissent leur entreprise.  Ils sont prêts à s’investir pour assurer des missions bien définies avant de porter leur choix sur une entreprise. Le consulting et le management de transition peuvent ainsi tirer leur épingle du jeu.

 

 

 

Propos recueillis par Christel Lambolez

 

 

 

L’association À Compétence Égale représente près de 1000 professionnels du recrutement intervenant auprès de grands groupes ou de PME en France, essentiellement dans le domaine du recrutement de cadres, et totalise plus de 15 000 candidats recrutés par an.

 

 

 

 

 

 

 

Ecrit par /Propos recueillis par Christel Lambolez le 22/06/2015
Mots-clefs : big data et recrutement, cabinets de recrutement, L’association À Compétence Égale, Sébastien Bompard président d’À Compétences Égales.
Métiers associés :
A voir également

En 2017 les RH seront sexy !

En quête d'identité employeur

L’entreprise libérée pervertie ?

Commentaires sur l'article

Commenter avec :
Facebook
Google +
Derniers articles
Articles les plus lus